Healthbot Ziekenhuis Oost-Limburg : un « chatbot » comme procédure de dépistage

Myriam Broeders

Myriam Broeders

Chief Technology Officer

Temps de lecture, 4 min.

Depuis l’émergence du COVID-19, les hôpitaux sont soumis à une forte pression. Afin de protéger au mieux les patients et le personnel et de garantir le fonctionnement de l’hôpital, l’hôpital ZOL (Ziekenhuis Oost-Limburg) de Genk a lancé en un temps record l’utilisation du Healthbot, un « chatbot » opérationnel sur la plate-forme Microsoft Azure. Ce chatbot dépiste les patients avant même qu’ils ne mettent ne fût-ce qu’un seul pied à l’hôpital. Les données recueillies permettent de mieux évaluer d’éventuelles résurgences du virus.

Lorsque le gouvernement a annoncé la mesure d’assouplissement qui stipulait qu’en plus des traitements très urgents, des traitements urgents ordinaires pouvaient également être effectués dans les hôpitaux, de nombreux hôpitaux se sont interrogés sur leur mise en œuvre pratique. C’est également le cas du ZOL à Genk, explique Noëlla Pierlet, Coordinatrice/architecte des données/informations cliniques au sein de l’hôpital Ziekenhuis Oost-Limburg. Le risque de contamination dans la partie non-COVID de l’hôpital devait être réduit au minimum afin de protéger à la fois les patients et le personnel, et de pouvoir travailler dans un environnement sûr. La direction a émis la demande qu’un processus de dépistage simple soit mis en place tout en assurant l’utilisation réfléchie du matériel de test disponible. La solution consistait à rédiger un questionnaire pour les patients, qui a abouti à la mise en œuvre du Healthbot (un « chatbot » spécifiquement axé sur la santé du patient). Le questionnaire clarifie la probabilité qu’un patient soit ou non infecté par le virus COVID-19.

« En raison du nombre croissant de patients, une approche différente s’est avérée nécessaire pour empêcher autant que possible au COVID-19 de s’introduire dans l’hôpital. » – Noëlla Pierlet, Coordinatrice/architecte des données/informations cliniques, Ziekenhuis Oost-Limburg, Genk

Noëlla Pierlet, Coordinatrice/architecte des données/informations cliniques, Ziekenhuis Oost-Limburg, Genk devant l’entrée de l’hôpital

Noëlla Pierlet, Coordinatrice/architecte des données/informations cliniques à l’hôpital Ziekenhuis Oost-Limburg, Genk

Approche efficace et résultats précieux

L’objectif du Healthbot est, d’une part, de maintenir le risque d’infection au sein de l’hôpital au plus bas et d’autre part, de pouvoir évaluer correctement une éventuelle résurgence du virus et de prendre les précautions nécessaires. Chaque questionnaire est en effet lié à un dossier patient, ce qui permet à l’hôpital d’indiquer le nombre de patients oranges, jaunes ou verts par code postal. En interrogeant l’état de santé des patients, ZOL obtient des statistiques sur la population du Limbourg grâce auxquelles il est possible de détecter et de traiter de nouveaux foyers du COVID-19.

Cette procédure assure un environnement plus agréable et plus sûr intramuros, tant pour les patients que pour le personnel de santé. Elle réduit considérablement le risque de contamination car elle veille à ce que les patients verts, jaunes et oranges ne se croisent pas. De cette manière, les patients peuvent à nouveau bénéficier des traitements nécessaires en toute confiance.

Un « chatbot » qui aide dans la lutte contre le COVID-19

Comme ce Healthbot fonctionne-t-il précisément ? Chaque patient reçoit un SMS qui comprend un lien vers le questionnaire. Le patient doit répondre à diverses questions liées au coronavirus via le « chatbot », après quoi un algorithme détermine quel code couleur le patient se verra attribuer après avoir complété le questionnaire. Le code couleur peut être vert, jaune ou orange, l’orange correspondant aux patients les plus « suspects » qui, en concertation avec le médecin traitant, ont besoin d’une approche ciblée. Il faut vérifier si le traitement est toujours approprié en cas de contamination et si celui-ci peut éventuellement être reporté pour des raisons de sécurité générale.

Le questionnaire peut être complété de différentes manières. Cependant, plus de 70 % des patients le remplissent via leur smartphone après avoir reçu un SMS ou via le portail patient en ligne. Les 30 % restants sont contactés par téléphone par un employé du centre d’appels du ZOL. Quoi qu’il en soit, les patients ne pourront accéder à l’hôpital qu’après avoir rempli le questionnaire, et ce, d’une manière ou d’une autre.

« L’avantage principal de ce Healthbot est son extraordinaire convivialité et son accessibilité. Il est vrai que tout le monde doit pouvoir compléter le questionnaire pour avoir accès à l’hôpital. » – Noëlla Pierlet, Coordinatrice/architecte des données/informations cliniques, Ziekenhuis Oost-Limburg, Genk

Collaboration à une distance d’un mètre et demi

Le temps mis pour mettre sur pied ce Healthbot démontre à lui seul que cette période difficile suscite parfois une efficacité hors pair. Jugez plutôt. Le Healthbot de Microsoft est le résultat d’une collaboration avec Arinti, une société malinoise de 13 personnes, spécialisée dans l’intelligence artificielle et qui a permis en seulement 12 jours à cinq hôpitaux d’utiliser le « chatbot ». Un véritable exploit qui témoigne d’un engagement énorme de la part d’Arinti ainsi que du ZOL.

Livre électronique gratuit : Faire tomber les barrières de l'intelligence artificielle - 10 applications réelles dans le domaine de la santé

Avec ce livre électronique interactif, vous allez démystifier l'intelligence artificielle (IA) et découvrir comment celle-ci peut contribuer à relever certains défis dans le domaine de la santé.

Découvrez d’autres articles connexes par industrie :

Commerce de détail

Education

  • Fille en train d'étudier

    Mittelschule Kirchdorf : réinventer l’apprentissage hybride via la numérisation

    « Ce que nous souhaitions vraiment obtenir pour nos élèves et pour nos enseignants, c’était la simplicité. Nos efforts en matière de numérisation nous ont permis de constater que l’utilisation de la technologie en complément de l’enseignement et de l’apprentissage traditionnels constitue un investissement pour l’avenir, non seulement de nos enfants, mais de tous. » […]

Finance

Gouvernement

Government

Industrie

Santé

  • Hôpitaux: cloud ou pas cloud?

    Hôpitaux: cloud ou pas cloud?

    Les hôpitaux sont confrontés à une inflation sans précédent des données. “Les progrès de l’imagerie, notamment, entraînent le traitement et le stockage de fichiers de plus en plus lourds”, relève Pierre Jacmin, CIO du Grand Hôpital de Charleroi. Pour Elena Bonfiglioli, Senior Director Health Industry de Microsoft, “le cloud est la meilleure façon de protéger […]

  • L’entreprise médicale Becton Dickson installe son environnement de formation SAP dans le cloud

    L’entreprise médicale Becton Dickson installe son environnement de formation SAP dans le cloud

    Becton Dickinson est une entreprise qui fournit de la technologie médicale. Auparavant, Becton Dickinson se concentrait sur la fabrication de produits physiques pour les patients. Aujourd’hui, l’organisation va encore plus loin. Grâce au cloud, Becton Dickinson enregistre également de précieuses données et améliore ainsi la sécurité des soins. Pour ce faire, l’entreprise a appris à […]

Découvrez d’autres articles connexes par dossier :

Astuces

Digital Transformation

None

Presse

Récits de clients

  • Processus rationalisés et chaîne d’approvisionnement numérique chez CDM

    Processus rationalisés et chaîne d’approvisionnement numérique chez CDM

    Des données fragmentées dans des fichiers Excel et différentes bases de données, une saisie de données double et incorrecte, un manque de compréhension des données de l’entreprise : tous ces éléments entravaient la croissance chez CDM. Grâce à Microsoft Dynamics 365 Business Central comme système ERP, le spécialiste international des solutions innovantes pour l’isolation acoustique et […]

Security & Privacy