Passer directement au contenu principal

Les TIC, un monde d’hommes? Ces femmes ont tenté leur chance!

Karen  Verstappen

Karen Verstappen

Communications & Public Relations Manager

Temps de lecture, 4 min.

Selon une enquête 7 filles sur 10 sont intéressées par les nouvelles technologies, mais seulement 2 sur 10 en font leur métier. Il faut que ça change! Voici quelques témoignages de femmes qui ne diront pas le contraire.


« La technologie n’est désormais plus une lointaine réalité »

Digigirlz Microsoft_Foto Luc Hilderson__D408910Sophie Van der Stallen a étudié l’histoire de l’art et, au terme d’une carrière de 6 ans dans l’aéronautique (un bastion typiquement masculin !), elle a rejoint Microsoft. Son entretien d’embauche n’avait rien à voir avec la technologie, mais plutôt avec l’histoire qu’écrit Microsoft au quotidien : une histoire qui puise ses origines dans l’homme ; une histoire qui lâche la bride à l’homme ; une histoire qui lui permet de se transcender…

« Pas besoin de formation scientifique pour pouvoir travailler chez Microsoft », nous explique Sophie. « Par contre, il est plus qu’utile d’être animé d’une passion et d’un enthousiasme sans borne pour la technologie. » Dans sa vie quotidienne, Sophie éprouve beaucoup de respect pour son travail. « À mon sens, il relève du changement qui s’opère dans la société. Aujourd’hui, les technologies de l’information nous accompagnent au quotidien et ne constituent plus l’apanage des quelques hommes qui ont inventé l’ordinateur et de la poignée d’initiés qui savent s’en servir. La technologie et les logiciels ne sont plus une lointaine réalité, » conclut Sophie.

Sophie Van der Stallen – HR Business Partner

 

Digigirlz Microsoft_Foto Luc Hilderson__D408915« Je n’ai pas choisi délibérément une carrière dans le secteur des technologies de l’information, mais j’ai résolument décidé d’y rester ! »

En tant que Principal Solution Specialist, Hermien est responsable de 10 clients à qui
elle vend des services dans le cloud. Dans le cadre de sa fonction, elle s’adresse tant à des spécialistes TI qu’à des responsables marketing. « En tant que spécialiste de la vente, il est important de savoir ce que vous vendez et ce que vos produits apportent. Au début, j’ignorais tout de ce métier, mais j’ai tout de suite vu le potentiel commercial des produits. J’ai œuvré pendant des années à transposer la technologie en plus-value commerciale. Qu’est-ce que la technologie signifie pour les affaires ?»

Pour Hermien, travailler parmi les hommes constitue un avantage. « En tant que femme, j’apporte une valeur ajoutée considérable : les femmes pensent autrement, abordent les problèmes différemment ou ont d’autres idées. Je n’ai peut-être pas choisi délibérément d’entrer dans le monde des technologies de l’information, mais j’ai résolument choisi d’y rester. Il s’agit d’un secteur dynamique aux nombreuses opportunités de promotion pour les femmes. En outre, il comporte de nombreux avantages – et certainement pas rien que financiers ! »

Hermien Everaet – Principal Solution Specialist

 

« Je travaille chez Microsoft : je n’ai donc plus rien à prouver. »
Digigirlz Microsoft_Foto Luc Hilderson__D408920

Katrien De Graeve est Azure Technology Specialist mais n’a suivi aucune étude spécifique en informatique. « Mon intérêt pour la technologie a grandi au fil du temps. J’étais très intéressée par la conception de sites web et j’ai eu la chance de suivre une formation supplémentaire. C’est ainsi que j’ai atterri dans ce secteur. J’occupe un poste assez technique : la plupart de mes collègues sont donc des hommes. En interne, Microsoft ne ménage pas ses efforts pour briser le stéréotype des hommes spécialistes en informatique. Pour les postes non techniques, il existe en tout cas un bel équilibre. Pour les postes techniques, tout est mis en œuvre pour embaucher des femmes mais, pour l’instant, mon service est principalement constitué d’hommes. »

Au début de sa carrière, Katrien a connu quelques expériences négatives. Lorsqu’elle dispensait des formations, elle a été confrontée à des remarques négatives et certains clients ne voulaient même pas travailler avec elle. « Aujourd’hui, je ne reçois plus que des réactions positives mais je n’y prête plus attention. Je me dis : comme je travaille chez Microsoft, tout le monde pense que je suis douée. Je n’ai plus rien à prouver, » conclut Katrien avec un large sourire.

Katrien De Graeve – Azure Technology Specialist

Education