Les enseignements à tirer de la transformation numérique d’AkzoNobel

Leentje Chavatte

Les entreprises avisées sont toujours en quête de moyens permettant d’améliorer leurs activités et de se démarquer de la concurrence. Cette recherche continue d’amélioration peut prendre de nombreuses formes, qu’il s’agisse d’une restructuration organisationnelle ou de l’élaboration de modèles commerciaux entièrement nouveaux. Ceci dit, la plupart des projets de chefs d’entreprises modernes ont un point commun : l’attention donnée à l’innovation technologique.

Pour les dirigeants qui espèrent donner un avantage à leur entreprise, la mise en place d’une nouvelle technologie peut sembler un défi facile à remporter. Toutefois, cette décision doit toujours être précédée d’une réflexion minutieuse quant à la façon dont la technologie affectera les structures organisationnelles existantes.

Avant de mettre en place une nouvelle technologie, que doit-on donc prendre en considération afin d’en garantir une intégration aussi aisée que possible ?

Limiter le bouleversement culturel associé à une nouvelle technologie

Une entreprise prospère relève d’un équilibre subtil entre différents éléments, chacun ayant une finalité spécifique. À l’image d’une montre, ses nombreux engrenages complexes travaillent de concert pour atteindre des objectifs bien définis.

Voilà pourquoi la mise en place d’une nouvelle technologie peut avoir un effet perturbateur, voire déstabilisant, sur la culture d’une entreprise – surtout si cette technologie entraîne une modification de processus bien établis. De fait, le changement est toujours synonyme de défi sur le lieu de travail.

A l’heure où la plupart des environnements de travail modernes intègrent une multitude de niveaux d’expérience et de fonctions, il est clair que la transformation numérique doit, comme tout autre type d’initiative de restructuration organisationnelle, s’accompagner d’un plan de gestion du changement soigneusement élaboré.

Mais alors, en quoi consiste un tel plan ?

Les 2 ingrédients clés d’une transformation numérique harmonieuse

Essentiellement, les principes liés à la gestion du changement concernent deux thèmes majeurs : un leadership solide et une fort engagement des employés. Inutile de le dire, ces principes s’appliquent également lorsqu’il s’agit de mener à bien la mise en place de technologies de grande envergure.

C’est de cette manière qu’AkzoNobel, le spécialiste néerlandais de la peinture et des revêtements, est parvenu à déployer une série de technologies connectées à l’Internet des objets (IoT) dans plusieurs de ces sites de production européens.

« Lorsque nous avons commencé à utiliser la technologie IoT dans les ateliers, bon nombre de nos opérateurs en ont eu très peur » raconte Luca Ottolini, responsable de la production chez AkzoNobel Como en Italie.

Après une année pourtant, grâce au solide leadership de Luca et à ses efforts pour aider son équipe à adopter la nouvelle technologie, le nouveau système IoT est devenu accessible à tout le monde, pour le plus grand bénéfice de l’entreprise.

AkzoNobel : augmenter la productivité des sites de production à l’aide de la technologie IoT

L’entreprise néerlandaise AkzoNobel est présente dans une centaine de pays. Elle a fait implanter la technologie Azure IoT dans plusieurs de ses usines européennes. À la suite d’une période adaptation, l’entreprise constate aujourd’hui les gains de performances et de productivité qui découlent d’une connectivité plus efficace à l’intérieur de ses ateliers.

Lisez l’intégralité du récit client pour découvrir comment AkzoNobel a adopté la technologie Azure IoT.

E-book gratuit : Connecter vos données à vos processus décisionnels

Le guide de l'IoT à l'intention des chefs d'entreprise

Articles qui pourraient vous intéresser :

Apportez de l’innovation à votre activité

Le service sur site connecté à l'IoT profite d'une nouvelle économie basée sur la satisfaction