Passer directement au contenu principal
Hoofdkwartier van IG Insurance

Gestion des risques en temps réel : comment AG Insurance a-t-elle triplé sa vitesse de calcul dans le cloud ?

Olivier Carpentier De Changy

Olivier Carpentier De Changy

Business Group Lead Cloud & Enterprise

Temps de lecture, 6 min.

La compagnie d’assurance belge AG Insurance et sa société mère, Ageas, souhaitaient tout à la fois maîtriser les coûts de calcul du risque et augmenter la capacité de calcul. La migration vers le cloud de Microsoft leur a permis non seulement de doubler leur puissance de calcul mais aussi de tripler leur rapidité de calcul.

Avec plus de 3 millions de clients en Belgique (sous l’enseigne AG Insurance) et 40 millions de clients dans le monde entier, Ageas, groupe d’assurance international basé en Belgique, avait besoin d’une puissance de traitement accrue mais aussi plus rapide, afin de stimuler sa croissance et satisfaire aux obligations de déclaration imposées par l’UE. Pour ce faire, il est passé d’une solution sur site à Microsoft Azure, avec à la clé d’impressionnants résultats.

La gestion et l’atténuation des risques associés à l’exploitation d’une société d’assurance requiert une utilisation intensive de données : les experts ont besoin d’accéder à d’énormes volumes de données pour calculer les risques et les évaluations liés à l’assurance vie, santé, retraite ou des biens. En outre, les récentes lois de l’Union européenne régulant le secteur des assurances ont rendu ce processus encore plus complexe et plus gourmand en ressources pour des sociétés comme AG Insurance et sa maison mère, Ageas.

La réglementation Solvabilité II est un aspect clé du cadre réglementaire de l’UE car elle exige des assureurs qu’ils déclarent chaque trimestre leurs mesures de solvabilité. Ce nouveau cadre de surveillance repose sur trois piliers : le calcul des réserves de capital, la gestion des risques et la gouvernance, ainsi que la déclaration et la divulgation. Pour satisfaire aux exigences de solvabilité, les sociétés se voient dans l’obligation de réaliser périodiquement de nombreux calculs de risques et d’évaluation, à savoir de manière trimestrielle et annuelle, ainsi que des calculs et études ponctuels.

« Nous avons réussi à doubler la puissance de calcul et à tripler notre vitesse de calcul. » — Héloïse de Sauvage Vercour, responsable Actifs informatiques, Finance et Risques AG Insurance

De ce fait, AG Insurance et Ageas ont constaté qu’ils devaient générer plus fréquemment davantage de données pour fournir les mesures de risque requises. Le calcul de ces mesures a nécessité l’exécution de calculs volumineux, entraînant l’utilisation de capacités des serveurs sans cesse plus importantes. En fait, les entreprises avaient prévu de devoir doubler la capacité de leurs serveurs pour répondre aux exigences actuelles et futures en matière de mesure des risques.

Mais plutôt que d’investir massivement dans leur solution sur site, les sociétés ont décidé de migrer vers Microsoft Azure. Cette solution leur a apporté un surcroît de flexibilité et d’évolutivité, nécessaire pour effectuer rapidement des calculs volumineux, en particulier lors des pics de génération de rapports. Après planification et analyse minutieuses, ils ont migré leur plate-forme d’évaluation — une application utilisée en interne par leurs analystes commerciaux pour calculer le risque et évaluer les portefeuilles sous-jacents — d’une solution sur site vers Azure.

Koenraad Schoeters, directeur de l’équipe de mise en œuvre du modèle Ageas, déclare : « Le flux de calcul de notre plate-forme d’évaluation nécessite le support d’un grand nombre de serveurs, qui sont utilisés pendant les périodes de clôture, mais aussi pendant les périodes d’analyse ponctuelles. Différentes charges s’exécutent sur différents environnements, et nous avons besoin d’évolutivité partout. »

Grâce à la migration vers le cloud de Microsoft, AG Insurance et Ageas ont considérablement amélioré leur puissance et leur rapidité de calcul. « Nous avons réussi à doubler la puissance de calcul et à tripler notre vitesse de calcul », explique Héloïse de Sauvage Vercour, responsable Actifs informatiques, Finance et Risques auprès d’AG Insurance.

« Le flux de calcul de notre plate-forme d’évaluation nécessite le support d’un grand nombre de serveurs, qui sont utilisés pendant les périodes de clôture, mais aussi pendant les périodes d’analyse ponctuelles. » — Koenraad Schoeters, directeur de l’équipe de mise en œuvre du modèle Ageas

Un paradigme entièrement nouveau

La migration de leur plate-forme d’évaluation d’une solution sur site vers Azure s’est déjà avérée très bénéfique. Toutefois, un défi majeur pour AG Insurance et Ageas consistait à modifier leur paradigme et leurs ressources informatiques pour tirer pleinement parti du cloud.

« Nous avons dû définir de nouveaux processus pour surveiller, corriger et mettre à jour nos systèmes basés sur l’infrastructure cloud, qui est fondamentalement différente de l’infrastructure sur site », indique Benoit Roosens, responsable informatique Cloud Computing chez AG Insurance. Il ajoute « l’architecture des applications spécifiques au cloud et la notion de « conception pour surmonter les défaillances » étaient de nouveaux concepts pour nous. »

Le passage au cloud a également permis aux membres des équipes informatiques de consacrer plus de temps à l’innovation, plutôt qu’à la surveillance du matériel par exemple. Avec le passage à Azure, la plate-forme d’évaluation gère elle-même la capacité de l’infrastructure — une fonctionnalité majeure pour AG Insurance et Ageas.

Les sociétés utilisent Microsoft Azure Infrastructure as a Service (Iaas) pour s’assurer que leur plate-forme d’évaluation réponde non seulement à leurs exigences strictes en matière de conformité à la sécurité, mais qu’elle reste aussi hautement disponible tout en permettant d’augmenter ou de réduire la vitesse et la puissance afin de fournir rapidement des sorties de données. «  Nous disposons de grilles de calculs qui seront activées ou non en fonction de la capacité dont nous avons besoin, et nous ne payons que ce que nous utilisons  », ajoute Koenraad Schoeters.

« Les nouvelles fonctionnalités offrent une vue en temps quasi réel de la consommation informatique et de la disponibilité de la plate-forme », indique Héloïse de Sauvage Vercour.

AG Insurance et Ageas apprécient également la façon dont ils peuvent répondre aux exigences réglementaires et améliorer leur efficacité grâce aux nouvelles opportunités et capacités de sécurité d’Azure. En outre, la vitesse et les améliorations en matière de puissance de traitement ont eu un impact important sur la productivité des employés. Étant donné que les experts en gestion des risques accèdent plus rapidement aux données et aux rapports, ils sont en mesure de consacrer plus de temps à l’analyse des données et à la fourniture d’informations, plutôt que d’attendre que les données soient disponibles

AG Insurance hoofdzetel in Brussel.

Essayez Microsoft Azure gratuitement

Commencez à élaborer votre prochaine idée de génie avec Azure

Education

Finance

Government

  • een groot stadslandschap

    La Ville de Gand se fraie un chemin dans la jungle administrative par l’IA

    Pour informer ses citoyens plus rapidement et de manière plus adéquate, la Ville de Gand joue la carte de l’Intelligence Artificielle. La ville a choisi de collaborer avec Nalantis pour la mise en œuvre de Citybot, un chatbot qui permet aux employés de la ville de se frayer un chemin parmi les milliers de décisions […]

  • Grâce à l’automatisation, VLAIO offre un service davantage orienté client

    Grâce à l’automatisation, VLAIO offre un service davantage orienté client

    La numérisation est au centre des préoccupations dans toutes les organisations, y compris les institutions publiques. Dans son objectif de mettre en place une « numérisation radicale » et d’offrir un service piloté par les données, VLAIO (Agence flamande de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat) donne l’exemple d’un organisme public doté d’une forte ambition numérique. Après sa fusion, […]

Manufacturing

Retail

Santé